Législation sur le port d’arme en France : les alternatives aux fusils de chasse

Les armes sont reconnues comme dangereuses pour la société humaine. A la différence du temps des guerres, plusieurs lois en vigueur régissent le port d’arme actuellement. Elles sont de plus en plus réglementées à cause des différents actes de terrorisme et de vandalisme recensés partout presque quotidiennement. En France, le port d’arme n’est permis qu’à des conditions très sévères. Les charges seront très lourdes en cas de port illégal.

Fusils de chasse : trop de paperasses

Comment faire pour pouvoir disposer d’une arme en France ? Il faut d’abord avoir un permis français de port d’arme. Ce permis s’obtient en fonction du motif (professionnel, sportif ou de défense), et après de longues procédures administratives. Les armes sont régies par des législations qui les regroupent en 4 principales catégories. Chaque type d’arme se classe dans son groupe correspondant et subit les règlementations y afférentes. La possession d’un permis de chasse ou d’une licence de tir est aussi souvent exigée.

Les fusils de chasse sont des armes à feu, d’épaule, avec un canon lisse ou rayé. Ils peuvent se classer dans la catégorie C ou D. La détention des fusils de catégorie C est soumise à une déclaration. Il faut déclarer le fusil au préfet de votre département en complétant tous les dossiers requis et en suivant les étapes nécessaires. Quant aux fusils de la catégorie D, ils peuvent être vendus librement, mais requièrent un enregistrement. Si vous voulez avoir le droit de porter ce type de fusil, il faut faire une demande d’enregistrement et montrer son permis de chasse et sa validation de l’année en cours, auprès du préfet de votre département. Vous obtiendrez un récépissé de vos dossiers attestant que le port de votre fusil est légal.

Source

D’autres armes au choix

Toutefois, vous pouvez aussi opter pour d’autres armes qui peuvent effectuer la même tâche qu’un fusil de chasse, voire même mieux, mais dont le port est plus libéralisé en France. Ainsi, nous vous conseillons l’arc et l’arbalète, qui sont des armes de trait convenables à la chasse, et moins chères que le fusil. Les principes d’usage de ces deux armes sont identiques, mais l’arbalète est plus moderne et pratique. Il suffit de viser, tirer sur l’arc qui lance lui-même la flèche ou le carreau en projectile, pour pouvoir atteindre la cible. Par ailleurs, à la différence du fusil de chasse qui est une arme à feu dont l’explosion fait du bruit, l’arbalète a l’avantage d’être silencieux (plus efficace pour ne pas faire fuir les gibiers). Cependant, ils ont une excellente précision de tir, à condition que le chasseur sache bien viser.

Concernant la législation française, l’arc est libre d’utilisation, alors que l’arbalète requiert un enregistrement. Mais avoir cette arme à disposition ne s’avère pas être aussi dangereuse que détenir un fusil. En plus, la conservation d’un fusil de chasse doit suivre des conditions comme l’enfermer dans un coffre-fort, ranger les balles dans un endroit éloigné du fusil, … ; ce qui ne serait pas le cas pour une arbalète. Alors, il n’est pas étonnant que la vente d’arbalète en France ait augmenté ces derniers temps.

A lire aussi : Qu’est-ce qu’un détecteur de radar ?