Fumoir : comment bien l’utiliser ?

La majorité des amateurs ont du mal à faire un fumage de la viande. Il paraît que cela s’avère un peu compliqué à moins que l’amateur a recours à quelques conseils d’utilisation. Car, le tout est de savoir utiliser son fumoir. Quoique celui-ci soit très perfectionné, ça ne sert à rien si l’utilisateur est incapable de le manier.

La préparation du fumage

La première chose que le cuisinier doit faire, au moment où il acquiert son fumoir neuf, c’est d’apprendre à s’en servir. Cet apprentissage est indispensable pour éviter de fumer la viande de travers. Tant que le cuisinier maîtrise la température de son instrument de fumage à contre-sens, ou celui-ci est mal avitaillé en combustible, cela risquera de modifier la saveur et l’arôme de la viande fumée. Parfois, il suffit de savoir ce qu’il faut faire pour réussir sa préparation. Mais aussi, il est question de tenir compte des entraves pour pouvoir les éviter facilement.

D’abord, le cuisinier est contraint de bien laver leurs mains et nettoyer tous les outils tels que les ustensiles pour prévenir la prolifération des microbes. D’autre part, la réussite de la préparation repose sur la sélection du combustible. Il faut bien choisir les bois et les charbons qui vont être employés en matière de combustible. Comme c’est difficile de découvrir et de distinguer les meilleurs bois, il est préférable d’acheter ses bois auprès du magasin spécialisé afin de trouver ceux qui sont de bonne qualité.

Les étapes de fumaison

La fiabilité du fumoir réside dans le combustible. En effet, la saveur typique et spéciale de la viande fumée résulte de la qualité du bois utilisé. Donc, le cuisinier peut se servir de différentes sortes de bois et les mélanger. En outre, le principal est de bien choisir son combustible selon le type de fumage et de l’utiliser convenablement. Ainsi, pour le fumage à froid, il s’agit de prendre la sciure de bois. Pourtant, le cuisinier est obligé de choisir les copeaux de bois s’il envisage de procéder à la fumaison à chaud.

Ensuite, pour la fumaison à froid, le cuisinier doit mettre la sciure de bois en U dans l’endroit destiné à placer le combustible. Puis, il va allumer celle-ci avec un allume sciure. Il importe que la sciure se consomme progressivement pour optimiser le degré de chaleur. Les aliments doivent être laissés dans le fumoir pendant 8 à 12 heures, à une température entre 20 et 30 degrés.

D’ailleurs, quand au fumage à chaud, le cuisinier doit commencer par mettre les copeaux de bois dans l’endroit approprié. Mais avant cela, il convient de mouiller les plus petits copeaux, cela sert à maîtriser le degré de chaleur. Par la suite, une fois qu’ils sont placés dans l’endroit prévu, après l’utilisateur les allume au moyen de l’allume sciure. Par la suite, le cuisinier va poser les aliments directement sur la grille du fumoir de sorte que la fumée puisse les atteindre. Il faut les placer séparément pour que chaque pièce de viande soit complètement en contact avec la fumée. Ce fumage doit se faire pendant 2 et 24 heures avec une température située entre 50 et 80 degrés.

A lire aussi : Qu’est-ce qu’un détecteur de radar ?